FORUM DE DISCUSSION, IDENTIFICATION TROUVAILLES, DETECTEUR DE METAUX
Proposé par la-detection.com : Accueil
  Partage Partage  

cliquez ici

Auteur : freud50 le 16/03/2017 22:42:09
132688R0 - Partage
[1920]
Pas pu attendre le weekend, il faisait trop beau même en soirée, du coup j'ai bien fait, 1h30 et que de bonne surprises...a mes yeux!
-un pistolet/jouet de marque Blanchon paris ?
-un petit pendentif crucifix
-un bouton
-un poids de 100 g
-une balle gros gibier
-une savonnette
-une monnaie 1640
Voila a pluche tout le monde

 
Auteur : Creuzorak le 16/03/2017 23:29:23
132688R1 - ..
freud

En 1h30, c'est pas mal. Trouvé une fois un poids de balance comme ça et il m'a porté chance car boursée de romaines 5 mètres plus loin.

Pistolet, sympa aussi.

A++



 
Auteur : Spitfire le 17/03/2017 10:43:51
132688R2 - ..


Jolie petite sortie !!! J'adore le pistolet !!


 
Auteur : migrateur le 17/03/2017 10:50:02
132688R3 - .....
[1666]
Trouvailles variées, pistolet rare car complet...
Sympa !
@+
 
Auteur : Romulus41 le 17/03/2017 11:27:13
132688R4 - ---------------
AVE !!!

C'est marrant on trouve rien sur ''Blanchon jouet'' sur le net

En tout cas, comme le dit migrateur, rare de les trouver en entier.
 
Auteur : freud50 le 17/03/2017 13:19:24
132688R5 - R5
[1920]
C'est vrai que le pistolet est sympa, je n'ai pas retrouvé le même sur le net excepté un site de jouets anciens avec un 'canon a bouchon' de marque blanchon paris de 1880
 
Auteur : diplodocus le 17/03/2017 14:08:40
132688R6 - jouets
[1760]
Bouchon vendait des armes jouets de sa marque
sur internet en regardant la collection de jouets anciens de Marie et Charles Perkins , on y remarque l'image d'un canon à bouchons de la marque Blanchon Paris 1880
or au 22 rue Béranger à Paris 3 è arrondissement il y avait La maison Blanchon qui vendait en gros des jouets en métal et des amorces principalement destinées aux pistolets d’enfants Les articles en métal (petits jouets, pistolets d’enfants, canons miniatures, souvenirs, etc.) étaient fabriqués dans une modeste manufacture située à Andrésy (Seine-et-Oise) or le 15 mai 1878 le bâtiment de la rue Beranger a été détruit complétement
ce sont ils installés ailleurs car le canon de la collection Perkins date de 1880
peut être rue de Saintonge dans le quartier du Marais à Paris qui se trouve aussi au 3è arrondissemnt

 
Auteur : diplodocus le 17/03/2017 14:50:04
132688R7 - jouet
[1760]
précédemment j'ai fait un lapsus au début de mon exposé Bouchon au lieu de Blanchon
 
Auteur : Romulus41 le 17/03/2017 15:16:11
132688R8 - ---------------
Bien vus freud et diplo :


N°: 4474. Canon à bouchon.
Marque: Blanchon Paris. 1880.
Matière : plomb, laiton.
 
Auteur : freud50 le 17/03/2017 23:10:30
132688R9 - R9
[1920]
Merci pour l'historique diplodocus, à bientôt
Freud
 
Auteur : le gaulois 26 le 17/03/2017 23:23:58
132688R10 - Blanchon Paris..

Romulus, tu as mal cherché
un peu d'histoire...

La catastrophe de la rue Béranger, 1878

La maison Blanchon, 22, rue Béranger à Paris, vendait en gros des jouets en métal, des amorces principalement destinées aux pistolets d’enfants, et des articles de Paris.

Les articles en métal (petits jouets, pistolets d’enfants, canons miniatures, souvenirs, etc.) étaient fabriqués dans une modeste manufacture située à Andrésy (Seine-et-Oise) et fondée en 1864 par M. Blanchon, ancien contremaître de l’usine de jouets Lemaire, également à Andrésy. Les amorces étaient achetées à une usine spécialisée de Vanves. Le magasin parisien de M. Blanchon, auparavant rue Sainte-Appoline, avait déménagé en 1874 rue Béranger, dans un immeuble datant des années 1730.

Dans le stock du magasin de Paris, on trouvait 1 :

— des amorces Chastin, réputées les plus sensibles au frottement, composées d’un mélange de chlorate de potasse (9 parties), phosphore amorphe (1 p.), sulfure d’antimoine (1 p.), soufre sublimé (0.25 p.) et sel de nitre (0.25 p) ;

— des amorces Wagner, composées de chlorate de potasse (10 parties), phosphore amorphe (1 p.) et résine (1 p.) ;

— des amorces Canouil, composées de chlorate de potasse (12 parties), phosphore amorphe (6 p.) et d’oxyde de plomb (12 p.) ;

et enfin des amorces pour briquets anglais, composées de chlorate de potasse (12 parties), phosphore amorphe (6 p.) et de craie (8 p.).

Les amorces Chastin, pesant 0,01 g chacune, étaient collées par séries de cinq sur des bandes de papier. Elles étaient vendues en boîtes de 10 feuilles, soit 50 amorces. Ces petites boîtes de papier gaufré étaient emballées par 12 dans un rouleau de papier, et 12 de ces rouleaux enveloppés de papier formaient une grosse (144 boîtes, 7 200 amorces, grosse signifiant 12 douzaines). Le stock d’amorces Chastin du magasin Blanchon était constitué de 800 grosses, soit 115 200 boîtes d’amorces, 5 760 000 amorces.

Avec les autres types d’amorces, on arrivait sans doute à un stock de plus de 7 millions d’unités (au moins 1 085 grosses). L’autorisation de la police ne permettait pourtant pas d’en emmagasiner plus de 600 000. Selon la réglementation en vigueur, les boîtes entreposées devaient être mobiles et placées sur des plateaux roulants, ce qui n’avait pas été respecté dans le magasin. Les seules 800 grosses d’amorces Chastin représentaient une masse totale d’environ 60 kg de chlorate de potassium.

Le mardi 14 mai 1878, vers 7 h 50 du soir, sans qu’on sache exactement pourquoi, un accident cause l’explosion générale du stock. Il ne restait plus alors au magasin que Mme Mathieu, épouse du gérant, et sa domestique, Mlle Marsilly.

L’immeuble s’écroule immédiatement, de larges pierres de taille de sa façade étant projetées à plus de 50 m. Les témoins évoquent une seconde explosion deux à trois secondes plus tard, dans la cour arrière de l’immeuble où se trouvait une réserve. À la suite des explosions, un incendie se déclare dans les décombres. L’immeuble voisin, le no 20, est très endommagé (on devra faire tomber son mur mitoyen qui menaçait les sauveteurs), ainsi que la façade du no 19, situé en face. 14 personnes sont tuées, 14 sont sérieusement blessées et des dizaines d’autres sont plus légèrement atteintes, souvent par des éclats de verre.


 
Auteur : Creuzorak le 18/03/2017 00:19:02
132688R11 - Canon !
J'ai déjà trouvé ce truc, le canon a un peu la même forme que le tien


 
Auteur : freud50 le 19/03/2017 22:07:31
132688R12 - R12
[1920]
Merci beaucoup pour vos éclaircissements

 
Auteur : Lou Gobi le 21/03/2017 10:33:12
132688R13 - jolie sortie
Freud
je vois que tu as pris du poids Ce poids est canon
Il devrait y avoir des poinçons de contrôles placés un peu partout sur le poids
Parfois, celui du fabricant, de la ville et des lettres qui correspondent à une année précise
@micalement LG
Comme sur ce poids trouvé sur le net, il peut y en avoir dessous, sur les côté

 
Retour à la liste complète


   
REPONDRE A CETTE DISCUSSION

Pseudo ou Nom : Code d'accès (entouré de +) :
Email (pas obligatoire) : (30 caract. maxi)
Votre email ne s'affiche jamais, il est réservé à l'administrateur en cas de besoin
Sujet : (40 caract. maxi)
Ajouter un smiley  
Message :
Image :
Gif ou Jpg uniquement, 32 Ko maximum. Cliquez ici pour obtenir de l'aide.
  Ne cliquez qu'une seule fois et patientez.
En postant vous déclarez avoir lu et accepté les conditions d'utilisation.
     
 
Les monnaies et les objets publiés sur ce forum sont censés faire partie de collections particulières, avoir été découverts fortuitement, ou bien être le fruit des recherches de prospecteurs “autorisés”, et avoir été déclarés selon la loi, le webmaster n’ayant pas la faculté de vérifier la provenance et le devenir de chaque objet. Ensemble, respectons la loi 89.900 et respectons le patrimoine archéologique.